Eloïse : concours

The Tiny Tailoress Eloïseplease_voteThis project is on Republique du Chiffon’s challenge, so if you enjoy this dress, you can like it on facebook by clicking here ! Thank you so much ! I’ve fall down to rank 5 (booo) , but with the 100 people following this blog, I’m sure we can find some more votes ! 🙂

Je participe au concours de Republique du Chiffon avec cette robe, alors si vous l’appréciez, allez liker ici la robe sur la page facebook de la marque ! Merci tout plein ! Je viens de descendre en 5e place (bouuuh), mais avec la centaine de personnes qui suivent ce blog, je suis sûre qu’on peut trouver quelques votes en plus ! 🙂 

The Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress Eloïse

For the first time in my life, I sewed a complex garment with no major drama.

Making a musling probably helped a lot. Ha ha. But I think there were more than that. Now that I know quite a bit about construction, I’ve been able to organise my work in order to be efficient and stay in control. A lot of handstitching was involved in the making of this dress (the collar, the lining armholes, lots of basting) and it set me into a slow but very steady pace.

Because I feel at peace with this garment, I decided I wouldn’t say much about the making of it, but instead would just let you enjoy (I hope you do ! please vote !) pictures of the dress and its making. The instructions of the patterns were pretty basic, and since I wanted to line it AND use the techniques I’ve learnt recently about couture making, it was quite a long-making dress. But as I said earlier, I really enjoyed that. Don’t be alarmed if you think I don’t post as often as I used to ! I just want to enjoy my sewing, making the most perfect and durable clothes I can… About this, you could read Madalynne’s article about “fast-sewing”. She’s a talented and very smart seamstress, if you don’t know her yet, hop on her blog !

Main frabric : italian linen bought at a couture fabric shop
Yokes : wrought poly, couture fabric too.
Top lining : cotton/silk blend to protect my skin as the yokes were a little rough
Skirt lining : viscose, rayon ?
Pattern : Eloïse Dress by republique du chiffon, in the book un été couture. Top piece and skirt piece were separated at the waist line but didn’t match, I made it one piece. Simplified collar and lengthened sleeves.

Pour la première fois, j’ai cousu un vêtement sans drame majeur !

L’étape de la toile y est sans doute pour beaucoup, héhé. Mais je pense qu’il y a plus que ça. Maintenant que je suis assez à l’aise avec la construction d’un vêtement, j’ai pu m’organiser pour être efficace et gérer ma progression. Beaucoup de points à la main furent requis (le col, les emmanchures de la doublure, beaucoup de bâti aussi) et ce travail minutieux m’a entraînée dans un rythme lent, mais sûr.

Comme je me sens vraiment en paix avec cette robe, pour une fois je n’ai pas envie de parler beaucoup, alors je vais plutôt vous laisser apprécier (je l’espère ! pensez au vote !) des photos de la robe et sa réalisation. Les instructions du patron étant plutôt basiques, j’ai plutôt utilisé mes propres ressources. D’un côté il y a avait un défi de construction car je voulais doubler la robe, et d’un autre côté, j’avais envie de mettre en pratique les techniques que j’ai apprises récemment, plutôt tournées “haute-couture”. Le process a donc été très long, mais comme je le disais plus haut j’ai apprécié ce rythme tranquille. Vous allez sans doute voir que je vais coudre un peu moins à l’avenir, car j’ai vraiment l’intention de créer des vêtements bien finis et durables, que je coudrais avec amour et fierté, même si cela doit prendre plus de temps ! Dans un registre similaire, je vous invite à lire un chouette article de Madalynne, qui se prononce sur le “fast sewing”. En anglais donc ! Madalynne est une couturière talentueuse et d’une finesse d’esprit que j’admire, si vous ne la connaissez pas encore faîtes donc un tour chez elle !

tissu principal : lin haute-couture italien  
empiècements : polycoton façonné, griffé aussi
doublure haut : mélange coton/soie, pour protéger ma peau du façonné qui gratte un peu
doublure jupe : viscose ?
patron : robe Éloïse d’un été couture, république du Chiffon. J’ai supprimée la couture au niveau de la ceinture (cela ne coïncidait pas). Col simplifié et manches rallongées.

The Tiny Tailoress Eloïse The Tiny Tailoress Eloïse   The Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress EloïseThe Tiny Tailoress Eloïse

\\\ Thank you so much for all those who’ve already voted… ///

\\\ Et un grand merci à ceux qui ont déjà voté… ///

 

Advertisements

War : ended.

The Tiny Tailoress Carme BlouseThe Tiny Tailoress Carme BlouseThe Tiny Tailoress Carme Blouse

I am very happy to show you today my new Pauline Alice’s Carme blouse. Happy and relieved, because boy, it has been HELL. I felt at war with this garment. I had to fight the pattern, that was way to big for my petite figure (remember my first attempt?), then I had to fight my fabric, which was thin, and also very loosely woven. It streched like crazy on the bias, was too flimsy to handle properly, and the pins would not even stay in place. There was another enemy on this project, and I have to admit it was myself. I made mistakes over mistakes, and I can say for sure that it’s the garment that had to go through the most unpicking EVER on my sewing table.

Anyway, it is done now, and I am very (surprisingly) happy with how good it looks in the end. Even though the sewing was a mess, I still managed to pick up a few tricks to help me sew it more easily that the first time and I’d like to share them with you today.

Je suis ravie de vous montrer enfin ma nouvelle blouse Carme de chez Pauline Alice. Ravie et soulagée surtout, parce que cela n’a pas été de tout repos ! J’ai eu l’impression de mener une guerre durant ce projet… J’ai du me battre avec le patron, trop grand pour la petite morphologie (ma première version ici), ensuite j’ai du me battre avec mon tissu très vivant, fin et tissé assez lâchement, ce qui fait que les épingles tombaient sans cesse. Mais je dois avouer que le pire ennemi était moi même . J’ai fait erreur sur erreur, et je crois sincèrement n’avoir jamais autant utilisé mon découd-vite sur un projet.

Mais passons, ce qui est fait est fait, et je suis étonnement contente du résultat. Même si j’ai eu quelques difficultés, j’ai quand même réussi à mettre en place quelques petits trucs qui m’ont bien aidé, en comparaison à ma première tentative, et que je vous propose de vous montrer ici.

 

Petite : Get the Yoke right
Le plastron pour les petites.

The Tiny Tailoress Carme Blouse

Yoke Reduction Carme Tiny Tailoress

The Tiny Tailoress Carme Blouse

I started grading the yoke on paper, adding as much to the front piece as I had subtracted from the yoke piece. But the truth is, I reduced the yoke’s length more than its width, and it resulted an oddly shaped yoke. What I had to do is draw a line on the muslin (yeah yeah, I admit, it was NOT a muslin and I had to cut my front piece again) while wearing it, and it still required a lot of adjusting, because the yoke wasn’t quite right yet. I think it’s the best way to do it. If you don’t want to make a muslin, just take extra steps. Start with reducing the yoke on your pattern, maybe just 5/8″, cut your front piece but not around the yoke part, as shown on the picture above, just slash tunder the nexk t to get your head through it, and then if needed you can redraw a line on your fabric.

I think I cut close to 2 inches away from that yoke piece… I’m 5′ , to give you an idea. I also raised the dart about 7/8″. And needless to say this was all done from the 32 size I graded in the first place.

J’ai commencé par grader le plastron sur le patron, ajoutant autant sur le devant que j’enlevais à l’empiècement. Mais pour dire vrai, au départ j’avais enlevé plus en longueur qu’en largeur, et au premier essayage j’ai eu la surprise d’avoir un plastron très moche sur la poitrine. J’ai donc dû redessiner la ligne entre les deux morceaux sur ma toile (qui bien sûr n’était PAS une toile, aka j’ai dû recouper mon devant) tandis que je me tenais devant le miroir. J’ai donc réafinner la forme, et encore raccourci le morceau au passage. Je pense que c’est la meilleure façon de le faire, dessiner directement sur soi. Sans passez par la toile, on peut réduire un petit peu l’empiècement sur papier, et ensuite couper le devant sans détourer autour de l’empiècement, comme on le voit sur la photo précédente, juste en entaillant un peu sous le cou pour passer la blouse. Si c’est tout bon, il y a plus qu’à coudre ! Si c’est trop grand, il suffit de redessiner la ligne plus haut, en équilibrant bien avec les côtés.

Je pense qu’au final j’ai raboté pas loin de 5 cm ce plastron ! Je fais 1m53, pour vous donner une idée. J’ai aussi remonté la pince de 2cm environ, et toutes ces modifications on été faites comme à mon habitude sur la base d’un 32 que j’ai gradé.

 

Sheer fabric / Transparence

The Tiny Tailoress Carme Blouse

I could not have used a white interface with the fabric, it showed too much through it, but I tried dyeing it with tea and it worked perfect ! You might notice I sew the pleats a little closer than instructed on the pattern; this was to avoid the transparency between the pleats.

Impossible d’utiliser un entoilage blanc sous ce tissu transparent, cela ce voyait trop. Mais après un rapide test dans le fond d’une tasse abandonnée, il s’est avéré sur le thé lui donnerait la couleur parfaite ! Vous avez peut-être remarqué que les plis sont plus serrés que sur le patron original. C’est une petite feinte pour éviter d’avoir une bande transparente entre chaque pli !

The Tiny Tailoress Carme BlouseThe Tiny Tailoress Carme Blouse

This is the collar piece dyed with tea, underneath is my original white interface and my fabric.
Le morceau d’entoilage teint, en dessous l’entoilage original et mon tissu. 

 

Soup fabric that’s flimsy and stretches like crazy on the bias.
Un tissu vif comme une anguille.

The Tiny Tailoress Carme Blouse

Ok, I was prepared for that thing this time…

I did not cut the yoke by folding the fabric in two layers , because I knew it was too shifty, and instead I placed the fabric over the pattern and drew the line through it. One side first, then the other. Same for the collar pieces and the button band and plackets, just to make sure I would have perfect lines and stay truely on grain.

Drawing all the lines on the yoke piece was essential with pressing this fabric, and helped me get perfect pleats !

I hand-basted much more seams than my first time at this pattern, to help machining the fabric. I’m just going to bast more and more than, even with easier fabrics, because it helps so much, and it gave a much-appreciated confidence (especially for that hem that I was dreading)

Cette fois-ci j’étais un peu préparée, ayant déjà utilisé ce tissu coquin.

Je n’ai pas coupé le plastron en pliant le tissus en deux, il bougeait beaucoup trop, mais à la place j’ai posé le tissu au dessus du patron, et tracé précisément toutes les lignes de plis, d’un côté d’abord, puis de l’autre, afin d’avoir un rectangle bien parfait. J’ai tracé les pattes de boutonnages de cette manière aussi, afin que toutes les pièces restent bien dans le droit-fil.

Tracer toutes les lignes de l’empiècement m’a facilité grandement le repassage des plis. ‘Sont presque parfaits !

J’ai aussi bâti à la main bien plus de coutures que la première fois, pour éviter que le tissu se tortille sous mon pied de biche. Je compte bien bâtir de plus en plus à l’avenir, c’est efficace et cela donne une certaine confiance en soi, vous ne trouvez pas ? 

The Tiny Tailoress Carme Blouse

 

Satisfaction

tiny_tailoress_carme_notation1

To sum up, I’m happy with it ALL ! It’s amazing, seeing as difficult it was to sew it. At some point I thought I was going to just quit and move on to the next project, I even shove it in my scraps bag…. I am just a little worried about the fabric being not so warm, that’s why I don’t give it a perfect comfort score, and maybe it’s a little fragile.

Anyway it’s a huge FIT SUCCES, and that is extremely satisfactory to me.
What’s the most satisfactory to you ? A good fit ? Nice finish ? Succeeding at handling a difficult fabric ?

Pour résumer, je suis HYPER contente. C’est fou quand on sait à quel point j’en ai sué. A un moment j’ai même cru vouloir abandonner, et  j’ai roulé en boule la blouse avant de la fourrer dans mon sac à chutes… Je m’inquiète juste un petit peur pour le tissu qui n’est pas très chaud, c’est pour ça que je ne lui mets pas un score parfait en confort, et il est sans doute un peu fragile.

Dans tous les cas, c’est une grosse RÉUSSITE à l’ajustement ! Youhou !
Et vous qu’est-ce qui vous fait le plus plaisir, un bel ajustement ? De belles finitions ? Gérer un tissu difficile ?The Tiny Tailoress Carme Blouse

Merci au photographe, ainsi qu’à la personne qui m’a encouragée à recommencer cette blouse. Sans eux je n’aurais pas ce bel article…

— — —

EDIT : After seeing my pics I went a little crazy thinking “But! the front looks too small now ! What the hell ?” Then I put the blouse back on and stood in front of the miroir for a moment of truth and… it looks perfect ! I think what happened is : I tend to straighten my back when posing for the camera, and since the blouse wasn’t buttoned much, and I had my hands in my pockets, it pulled the front towards the back, making the yoke look small and the front tight around the breast… Does your pose affect your fit too ? Or is it just me trying to hard ? ^^

EDIT: Après avoir vu mes photos j’ai “grave flippé” me disant :” Mais ! Ça m’a l’air trop petit maintenant! C’est pas possible! ” J’ai alors renfilé la chemise pour un moment de vérité devant le miroir et… tout est parfait ! Je pense que je me tiens tellement droite pour les photos, les mains dans les poches et en plus l’encolure à peine boutonnée, que le devant tire vers l’arrière et coince un peu sur la poitrine. Est-ce que vous aussi vos poses influent sur votre ajustement où est-ce juste moi qui ne suis pas encore au point question mannequinat ? ^^

One year later

The Tiny Tailoress Kimono

The Tiny Tailoress Kimono

The Tiny Tailoress Kimono The Tiny Tailoress Kimono

Designing and sewing barbie clothes was my favourite playtime when I was a kid, but sewing had not been a part of my adult life until just a little over a year ago. I’m not going to tell you the complete the story of how I got back to sewing, but just know that it involves a pair of beloved pyjamas that teared, a break up,  a lovely grandma, and a sickleave. Anyway, I decided to sew my first garment in over ten years : it was a kimono not unlike this one, and I never stopped sewing or thinking about making clothes ever since.

This month, I made a new pair of this set for a dear parent who had requested it for her birthday. She’d ordered it a year ago, after seeing the one I’d made for myself. This project has been extremely challenging for me. Mostly because I didn’t want to disappoint the birthday girl, but also because my ego wanted to measure precisely how much I’d learnt in one year.

Lorsque j’étais enfant, dessiner et coudre des vêtements de barbie était mon passe-temps favori. Mais je n’ai commencé à coudre des vêtements pour moi-même il y a seulement un peu plus d’un an. Je ne vais pas vous raconter en détail de pourquoi et comment je me suis remise à coudre, mais sachez seulement que sont impliqués dans l’histoire : un pyjama adoré et déchiré, une rupture, une gentille grandmère et un congé grippe. Bref, cela faisait 10 ans (au moins) que je ne cousais plus, et je me suis décidée à faire un pyjama, comme celui que vous voyiez ici. Depuis ? Et bien je n’ai pas cessé de coudre, ou au moins de penser à coudre …

I am not going to bother you with pictures of how horrible my first pair looked compared to this new one (in case you’re curious you can see it here), but instead I wanted to share with you just a few simple techniques, that a beginner sewer might not know when they start sewing on their own, but that make a very good finish. I was not familiar with any of these techniques a year ago when I worked on my first set, and this time they made a huge difference. It will also be an opportunity to link back to previous projects and when I learnt this or that, for those you might be newer readers of this blog.

Je vais éviter de vous ennuyer à mourir en vous montrant comment ce nouvel ensemble est mieux cousu que le tout premier, (et puis si jamais vous êtes curieux, il est ici), mais j’ai plutôt envie de faire un petit point sur trois techniques que je ne connaissais pas il y a un an en tant que débutante, et que je trouve maintenant indispensables, et sans quelles je n’aurais pas pu coudre avec finesse ce kimono. Ce sera aussi l’occasion de faire le lien avec des projets passés qui me les ont enseignés, pour ceux qui sont nouveaux ici.

Understiching.
This helps the facing parts to stay inwards your garment. This was very useful for all the hems the kimono features.
I learnt this with my Bellatrix Blazer.

Sous-piqûre.
Elle permet à la parmenture de rester invisible puisqu’elle tire légèrement la couture vers l’intérieur du vêtement. Très pratique ici pour mes ourlets noirs. J’ai appris cette technique avec ma Bellatrix.

The Tiny Tailoress Kimono

Baste and fold.
I don’t know if this technique has a name. It was very useful to fold the curvy parts of the hems. I learnt it just a few weeks ago while sewing the Carme Blouse, and I truthfully don’t think I could have made nice hems here without it.

Bâtir un ligne pour faire un rentré.
Je ne sais pas si cette technique a un nom. En tout cas ce fut extrêmement utile pour pouvoir effectuer les rentrés de l’ourlet (côté parmenture). J’ai appris ça il y a seulement quelques semaines ! C’était lorsque j’ai cousu la blouse Carme. Honnêtement, sans cette simple couture (et le crantrage) je n’aurais jamais au grand jamais réussi à m’en sortir de toutes ces courbes qui bordent le haut du pyjama.

The Tiny Tailoress Kimono

French seams.
The first french seams I’ve ever met were the one on a piece of clothing my grandmother made decades ago. This is the best technique to hide your seams, and I think I’ll continue making them even the day I own a overlocker. It it so couture !  The trick to make them perfect is to press the seam flat first, then OPEN, and finally press them towards the inside. By the way, did you know french seams were called “english seams” in french ?
The first french seams I made were to the lining (!) of my burgundy skirt.

Coutures anglaises.
Je me rappelle bien que les premières coutures anglaises que j’ai vu étaient sur un petit haut que ma grandmère avait cousu il y a des décennies. Je prêche sans doute les convaincues, mais cette technique est tellement parfaite pour cacher les bords du tissu ! Je pense que même le jour où j’aurai une surjeteuse, je continuerai à faire des coutures anglaises. C’est tellement chic ! Tiens d’ailleurs, saviez-vous qu’en anglais on dit “french seams” = coutures françaises. Marrant non ? Les premières que j’ai faites étaient pour la doublure de ma jupe de velours.

The Tiny Tailoress Kimono

This garment wasn’t a picnic to sew, I just couldn’t wait to be done ! Especially because of the curved hems on the top. I love these pyjamas, and even though I’d work a little to make them easier to sew than the first time, I think I want to draw a new pattern, simpler and quicker to sew in the future.
I was completely fearless a year ago regarding my sewing. Can you imagine I sew this kimono with very little sewing knowledge and no practise at all ?! I’m a little nostalgic of this era, when I didnt’ know enough about sewing to be scared of anything. Now I am very much more careful, anxious, and doubtful about what I sew. On this other hand, what I’ve been sewing latelty is without a double better finished and more wearable. It seams that I’ve entered a whole different phase in my learning of making clothes… It’s weird and exciting at the same time !

Je vous avoue que coudre ce kimono n’a pas été une partie de plaisir. Surtout en raison de l’ourlet qui est très très incurvé par endroit. J’adore ce pyjama, et même si je l’ai déjà simplifié/amélioré depuis la dernière fois, j’ai quand même envie d’en redessiner un nouveau plus simple et plus facile à coudre…
Cela me rappelle à quel point je n’avais peur de rien lorsque j’ai commencé à coudre l’an dernier. Une vrai kamikaze de la couture. Imaginez-vous que j’avais cousu cet ensemble avec très peu de connaissances technique, et pas d’entraînement ! Je suis un peu nostalgique de cette période… je n’en savais pas assez en couture pour n’avoir peur de rien ! Maintenant je suis bien plus prudente, nerveuse et dubitative en ce qui concerne mes projets. D’un autre côté, il est évident que ce que j’ai cousu ces derniers temps est bien plus portable et durable ! Il semble que je suis entrée dans une nouvelle phase de mon apprentissage de la couture, c’est à la fois bizarre et excitant…

How about you ? Have you experienced this kind of change in your first years of sewing ? How do you feel about your handmade clothes now ?

Est-ce que vous aussi vous avez observé ce changement de sentiments pdt vos premières années de couture ? Qu’est-ce que vous ressentez maintenant lors de vos nouveau projets ?