One year later

The Tiny Tailoress Kimono

The Tiny Tailoress Kimono

The Tiny Tailoress Kimono The Tiny Tailoress Kimono

Designing and sewing barbie clothes was my favourite playtime when I was a kid, but sewing had not been a part of my adult life until just a little over a year ago. I’m not going to tell you the complete the story of how I got back to sewing, but just know that it involves a pair of beloved pyjamas that teared, a break up,  a lovely grandma, and a sickleave. Anyway, I decided to sew my first garment in over ten years : it was a kimono not unlike this one, and I never stopped sewing or thinking about making clothes ever since.

This month, I made a new pair of this set for a dear parent who had requested it for her birthday. She’d ordered it a year ago, after seeing the one I’d made for myself. This project has been extremely challenging for me. Mostly because I didn’t want to disappoint the birthday girl, but also because my ego wanted to measure precisely how much I’d learnt in one year.

Lorsque j’étais enfant, dessiner et coudre des vêtements de barbie était mon passe-temps favori. Mais je n’ai commencé à coudre des vêtements pour moi-même il y a seulement un peu plus d’un an. Je ne vais pas vous raconter en détail de pourquoi et comment je me suis remise à coudre, mais sachez seulement que sont impliqués dans l’histoire : un pyjama adoré et déchiré, une rupture, une gentille grandmère et un congé grippe. Bref, cela faisait 10 ans (au moins) que je ne cousais plus, et je me suis décidée à faire un pyjama, comme celui que vous voyiez ici. Depuis ? Et bien je n’ai pas cessé de coudre, ou au moins de penser à coudre …

I am not going to bother you with pictures of how horrible my first pair looked compared to this new one (in case you’re curious you can see it here), but instead I wanted to share with you just a few simple techniques, that a beginner sewer might not know when they start sewing on their own, but that make a very good finish. I was not familiar with any of these techniques a year ago when I worked on my first set, and this time they made a huge difference. It will also be an opportunity to link back to previous projects and when I learnt this or that, for those you might be newer readers of this blog.

Je vais éviter de vous ennuyer à mourir en vous montrant comment ce nouvel ensemble est mieux cousu que le tout premier, (et puis si jamais vous êtes curieux, il est ici), mais j’ai plutôt envie de faire un petit point sur trois techniques que je ne connaissais pas il y a un an en tant que débutante, et que je trouve maintenant indispensables, et sans quelles je n’aurais pas pu coudre avec finesse ce kimono. Ce sera aussi l’occasion de faire le lien avec des projets passés qui me les ont enseignés, pour ceux qui sont nouveaux ici.

Understiching.
This helps the facing parts to stay inwards your garment. This was very useful for all the hems the kimono features.
I learnt this with my Bellatrix Blazer.

Sous-piqûre.
Elle permet à la parmenture de rester invisible puisqu’elle tire légèrement la couture vers l’intérieur du vêtement. Très pratique ici pour mes ourlets noirs. J’ai appris cette technique avec ma Bellatrix.

The Tiny Tailoress Kimono

Baste and fold.
I don’t know if this technique has a name. It was very useful to fold the curvy parts of the hems. I learnt it just a few weeks ago while sewing the Carme Blouse, and I truthfully don’t think I could have made nice hems here without it.

Bâtir un ligne pour faire un rentré.
Je ne sais pas si cette technique a un nom. En tout cas ce fut extrêmement utile pour pouvoir effectuer les rentrés de l’ourlet (côté parmenture). J’ai appris ça il y a seulement quelques semaines ! C’était lorsque j’ai cousu la blouse Carme. Honnêtement, sans cette simple couture (et le crantrage) je n’aurais jamais au grand jamais réussi à m’en sortir de toutes ces courbes qui bordent le haut du pyjama.

The Tiny Tailoress Kimono

French seams.
The first french seams I’ve ever met were the one on a piece of clothing my grandmother made decades ago. This is the best technique to hide your seams, and I think I’ll continue making them even the day I own a overlocker. It it so couture !  The trick to make them perfect is to press the seam flat first, then OPEN, and finally press them towards the inside. By the way, did you know french seams were called “english seams” in french ?
The first french seams I made were to the lining (!) of my burgundy skirt.

Coutures anglaises.
Je me rappelle bien que les premières coutures anglaises que j’ai vu étaient sur un petit haut que ma grandmère avait cousu il y a des décennies. Je prêche sans doute les convaincues, mais cette technique est tellement parfaite pour cacher les bords du tissu ! Je pense que même le jour où j’aurai une surjeteuse, je continuerai à faire des coutures anglaises. C’est tellement chic ! Tiens d’ailleurs, saviez-vous qu’en anglais on dit “french seams” = coutures françaises. Marrant non ? Les premières que j’ai faites étaient pour la doublure de ma jupe de velours.

The Tiny Tailoress Kimono

This garment wasn’t a picnic to sew, I just couldn’t wait to be done ! Especially because of the curved hems on the top. I love these pyjamas, and even though I’d work a little to make them easier to sew than the first time, I think I want to draw a new pattern, simpler and quicker to sew in the future.
I was completely fearless a year ago regarding my sewing. Can you imagine I sew this kimono with very little sewing knowledge and no practise at all ?! I’m a little nostalgic of this era, when I didnt’ know enough about sewing to be scared of anything. Now I am very much more careful, anxious, and doubtful about what I sew. On this other hand, what I’ve been sewing latelty is without a double better finished and more wearable. It seams that I’ve entered a whole different phase in my learning of making clothes… It’s weird and exciting at the same time !

Je vous avoue que coudre ce kimono n’a pas été une partie de plaisir. Surtout en raison de l’ourlet qui est très très incurvé par endroit. J’adore ce pyjama, et même si je l’ai déjà simplifié/amélioré depuis la dernière fois, j’ai quand même envie d’en redessiner un nouveau plus simple et plus facile à coudre…
Cela me rappelle à quel point je n’avais peur de rien lorsque j’ai commencé à coudre l’an dernier. Une vrai kamikaze de la couture. Imaginez-vous que j’avais cousu cet ensemble avec très peu de connaissances technique, et pas d’entraînement ! Je suis un peu nostalgique de cette période… je n’en savais pas assez en couture pour n’avoir peur de rien ! Maintenant je suis bien plus prudente, nerveuse et dubitative en ce qui concerne mes projets. D’un autre côté, il est évident que ce que j’ai cousu ces derniers temps est bien plus portable et durable ! Il semble que je suis entrée dans une nouvelle phase de mon apprentissage de la couture, c’est à la fois bizarre et excitant…

How about you ? Have you experienced this kind of change in your first years of sewing ? How do you feel about your handmade clothes now ?

Est-ce que vous aussi vous avez observé ce changement de sentiments pdt vos premières années de couture ? Qu’est-ce que vous ressentez maintenant lors de vos nouveau projets ?

 

Advertisements